Qualité de Vie au Travail / Qualité de Vie et de Conditions de Travail

De la QVT à la QVCT : ce qu’il faut savoir sur ce nouvel acronyme

A partir du 31 mars 2022, la « Qualité de Vie au Travail » (QVT) dans le Code du Travail sera remplacée par la « Qualité de Vie et Conditions de Travail » (QVCT). Un nouveau sigle, créé au sein de l’ANI Santé Travail Cadre du 9 décembre 2020, puis homologué par la loi « Renforcement de la Prévention Santé Travail » du 2 août 2021.

Si ce nouveau terme n’est pas entré dans le langage commun de tous les défenseurs des droits humains, il ne s’agit pas d’un simple changement de terminologie. Dès lors, ce nouvel acronyme vise à rappeler la qualité de vie au travail « en s’intéressant d’abord au travail, aux conditions de travail et si elles ouvrent la possibilité d’un ‘bon travail’ dans une bonne ambiance dans le cadre de son organisation. », comme prévu. dans l’ANI QVT 2013.

L’ANI QVT 2013 définit la qualité de vie au travail comme « des actions coordonnées pour améliorer les conditions de travail des salariés et la performance globale de l’entreprise ». Il a ajouté que QVT « a d’abord examiné les emplois, les conditions de travail et la possibilité qu’ils puissent ‘faire du bon travail’ dans une bonne ambiance au sein de leur cadre organisationnel ». De plus, précise le texte, « elle est également associée à une forte volonté d’être pleinement reconnu dans l’entreprise et d’avoir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. »

Les conditions et le contenu du travail, avant les cours de yoga

Dans une « note de service » publiée en décembre 2021, l’ANDRH écrit que le QVCT « se concentre sur les conditions et le contenu du travail » plutôt que sur « des bénéfices non liés au travail (podia infantiles, etc.) ». À ce titre, il est « centré » sur « les pratiques de gestion, le maintien dans l’emploi à long terme, les trajectoires de carrière, la gestion des transitions et les relations ». Il s’agit notamment d’agir sur la qualité du contenu du travail, l’environnement physique, les relations de travail, le dialogue social et les modalités de mise en œuvre de l’organisation du travail en matière de prévention primaire.

La QVCT « donne aux salariés la possibilités de participer »

« Une action efficace » en appui au QVCT doit « porter sur l’organisation », de l’assouplissement des horaires de travail au travail à distance, de la déconnexion à la répartition des charges et des responsabilités, en passant par la « clarté du sens du travail », les primes variables, le « rôle Polyvalence » et « Redesign de l’espace ». « Cette démarche nécessite de former les managers, mais aussi d’intégrer toutes les parties prenantes de l’entreprise en discutant du travail et de ses conditions avec l’organisation du personnel. Il s’agit aussi de pratiquer le ‘test and learn’ : QVCT n’est pas une formule magique, nous sommes en continu partie intégrante du processus d’amélioration ».

« Le changement induit par le passage de QVT à QVCT est la possibilité pour les salariés de s’exprimer et de s’engager dans tous ces champs de possibles en matière d’organisation, de management et de prévention santé.; nous sommes tous acteurs du bonheur au travail »